Maroc : Une cinquantaine d’ambassadeurs à Rabat pour un débat sur la COP22

cop22Une cinquantaine d’ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques représentant divers pays du monde et des organisations internationales, ont pris part ce lundi à Rabat, à une rencontre sur l’organisation de la Conférence des Nations unies sur le climat (COP22), qui est prévue à Marrakech du 7 au 18 novembre prochain.

Au cours des débats, la ministre marocaine déléguée chargée de l’Environnement, Hakima El Haïti a indiqué que « la COP21 était destinée à limiter le réchauffement climatique à moins de 2 degrés C, tandis que la COP22 ambitionne d’être celle de l’action et du maintien de la confiance ».

En sa qualité d’envoyer spéciale pour la mobilisation au sein du comité de pilotage de la COP 22, la ministre a souligné la nécessité de passer du mode de négociation à celui de la mise en œuvre en vue d’atteindre les objectifs fixés dans l’Accord de Paris, exposant les priorités de la COP 22 dont l’adoption de la feuille de route pré-2020 sur le climat.

« Concernant l’avant 2020, nous avons besoin de leur engagement pour apporter leur aide et leur contribution à la feuille de route de 2020 qui comporte de nombreuses initiatives, à savoir l’éclairage de l’Afrique et des pays vulnérables, la sécurité alimentaire au niveau de certains pays et la généralisation des stations d’alertes »,  a souligné madame El Haïti.

La ministre marocaine a également mis l’accent sur le transfert des technologies de base et la feuille de route financière pour un meilleur financement après 2020, invitant tous les pays à honorer les engagementsqu’ils ont pris dans le cadre des contributions annoncées.

Tous les participants selon elle, doivent faire un geste en clarifiant leur contribution bien avant la COP et présenter un engagement en termes de réduction de gaz à effet de serre.

L’objectif est également de réunir les pays détenteurs de technologies, y compris les États-Unis, l’Allemagne, les pays du sud comme la Chine et l’Inde, l’Organisation mondiale du Commerce et la Banque mondiale (BM) entre autres, avec les ténors industriels en vue de négocier l’accès aux technologies de base, a-t-elle affirmé.

Au terme de ce débat, le doyen du corps diplomatique n’a pas manqué de rappeler tout l’intérêt que les ambassadeurs accordent à la tenue sur le sol marocain de cette COP22. Il a souhaité que ces derniers se tiennent aux côtés du Maroc pour assurer le succès de cet événement, en particulier les représentants des pays de l’Afrique qui font face à de multiples défis liés aux changements climatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.