Sénégal : le crédit à l’économie se refuse à hauteur de 80%

La volonté manifeste de  l’ensemble du système bancaire en collaboration avec les systèmes financiers décentralisés (SDF) de voir accorder des crédits aux nouvelles entreprises exerçantes sur l’échiquier national devient sans doute une aspiration incertaine.

Au sein d’un inédit renseignement donné par la banque mondiale, l’on annonce que le conglomérat de souscripteurs du crédit à l’économie sont refusés à hauteur de 80%  au Sénégal.

Selon de  la directrice général des pme (ADEPME), Mme  Thérèse diéhdiou, le taux élevé de rejet aux crédits représente une catastrophe pour le pays surtout  quant on sait que ce pays abrite plusieurs institutions tel que la BCEAO qui se doit de veiller formellement à la fluidité de la monnaie au sein de l’économie sans pour autant se méprendre de la décision qu’elle a  de provoquer à un moment donné  par le biais de la diminution du taux d’intérêt  l’octroie de crédit par les banques commerciales à cause du fait qu’ils sont  tous liées par une convention leur imposant l’ouverture d’un compte auprès de la banque centrale.

M. Abdoulaye Gaye, directeur général de l’observatoire de la qualité des services financiers, a reconnu la faiblesse d’un pareille taux mais à cependant ajouter qu’il fallait non seulement  réactualiser les données compte tenu de la concurrence accru qui se fait sentir dans le pays à propos des banques commerciales mais aussi estimer une structuration visant la dynamique des entreprises qui  pourrait être mieux perçu à travers une multiplication de partenaires poignants.

A la rencontre qui se tenait hier mercredi 10 mars à Dakar, sur la question du taux élevé de rejet des demandes de crédits adressées aux banques commerciales, les différents responsables présents ont manifesté le souhait de voir se rétablir, entre  prêteurs et  emprunteurs, une relation de confiance nouvelle et vraie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.