Une « chaîne de la lumière » en hommage aux victimes des attaques de Ouagadougou

chaine-lumiere-bfUne marche silencieuse dénommée « chaîne de la lumière »s’est déroulée samedi soir à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, en hommage aux victimes de l’attaque de l’hôtel splendide de Ouagadougou qui a fait une trentaine de mort le 15 janvier dernier.

Des centaines de personnes, toutes vêtues de blanc, ont participé à cette marche silencieuse organisée à la suite d’un appel lancé au cours de la semaine sur les réseaux sociaux par Walib Bara, un manager de musique et la journaliste Raïssa Compaoré. La manifestation s’est terminée à 19h40, l’heure exacte de l’attaque jihadiste.

« Cette manif est appelée ‘chaîne de la lumière’ parce que nous savons que l’intention de ceux qui ont commis ces actes barbares, était de faire sombrer le pays », a expliqué Walib Bara.

Dans une déclaration imagée il a tenu à démontrer la détermination des manifestants « Nous sommes venus là, sur le site des attaques, pour dire que nous continuerons à boire du café du Cappuccino dans un Burkina splendide », dira-t-il.

Le café-restaurant Cappuccino et l’hôtel Splendid, en plus de l’hôtel Yibi et du bar Taxi-Brousse, ont été les cibles de la première attaque du genre, jamais perpétrée dans le pays des hommes intègres. L’attaque meurtrière a été revendiquée par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui l’a attribuée au groupe Al-Mourabitoune du chef jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar.

Les manifestants qui portaient des écriteaux « Je suis Splendid » ou « Je suis Cappuccino » et qui chantaient l’hymne national ont effectué leur marche sur 500 mètres environ jusqu’aux lieux des attaques où des bougies dessinant la carte du Burkina ont été allumées.

Le gouvernement a prévu rendre ce lundi un hommage national aux victimes au cours d’une cérémonie à laquelle devrait assister le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.