La CEDEAO offre des bourses d’études aux jeunes filles brillantes en Côte d’Ivoire

anne-ouattoLa Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), à travers son agence spécialisée sur le genre et le développement, le Centre de la CEDEAO pour le développement du genre (CCDG), a fait don au gouvernement ivoirien d’un montant de 26,8 millions de F CFA pour l’octroie de bourses d’études à des jeunes filles brillantes à l’école, mais dont la situation d’extrême pauvreté des parents pourrait constituer un frein pour la poursuite de leurs études.

Le chèque de la CEDEAO a été remis à la ministre de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, Anne Ouloto, ce lundi, à l’occasion d’un atelier de formation des formateurs en genre initié par le CCDG.

Par cette action, le CCDG concrétisait officiellement l’éligibilité de la Côte d’Ivoire à ce programme, initié dans le cadre de son mandat de travailler à « la transformation de l’Afrique de l’Ouest en une communauté juste et sûre dans laquelle les hommes et les femmes ont les mêmes chances de participer, de décider, de contrôler et de bénéficier de toutes les initiatives de développement ».

En plus du programme de bourses d’excellence en faveur des jeunes filles brillantes à l’école issues de familles pauvres, l’Etat ivoirien a été également éligible à deux autres initiatives de l’agence spécialisée de la CEDEAO dont les fonds ont été officiellement mis à la disposition du gouvernement ivoirien.

Le premier chèque de 30,4 millions de F CFA également réceptionné par Anne Ouloto, est destiné au programme de prise en charge des femmes victimes de fistule obstétricale et l’autre d’un montant de 13,1 millions, servira à financer une initiative portant sur l’autonomisation de la femme à travers des projets de coopératives de transformation des produits halieutiques et artisanaux.

« La Côte d’Ivoire apprécie à sa juste valeur d’être bénéficiaire de ces programmes qui vont concourir à améliorer la vie des femmes et des filles », a déclaré Ouloto, exprimant sa gratitude et celle du gouvernement ivoirien à la CEDEAO et spécialement au CCDG pour cet apport financier.

Elle s’est félicité de la contribution de l’organisation sous régionale d’autant qu’elle « s’accorde parfaitement avec la vision du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, relative à l’école obligatoire pour tous les enfants de ce pays et à la réalisation de l’autonomisation de la femme ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.