Cameroun : Un projet pour améliorer la fourniture d’eau à Yaoundé

D’ici 2013, la production d’eau destinée à la ville de Yaoundé doublera en passant des 100 000 m3 actuels à 200 000 m3. Cela sera possible grâce à la construction d’une station de traitement d’eau à la Mefou (40 Km de Yaoundé) et à l’installation d’un décanteur à Akomnyada (37 Km de Yaoundé).

Une société française prestant dans le BTP, la Sogea-Satom, effectuera ces travaux, lesquels dureront 18 mois selon les prévisions. Cela ne semble pas anodin en considérant que c’est l’Agence Française de Développement (AFD) et la Banque Européenne d’Investissement (BEI) qui financent ces projets. Ceux-ci ont d’ailleurs nécessité 40 milliards de FCFA (80 millions de dollars américains), rien que pour améliorer la desserte de la capitale camerounaise. Mais, pour que d’autres villes avoisinantes (Bertoua, Edéa, Ngaoundéré,…) puissent également profiter de la production de la station de la Mefou, les bailleurs de fonds ont dû décaisser 70 milliards de FCFA (140 millions de dollars américains) au total. Avec cela, Yaoundé bénéficiera de 60 000 m3 d’eau de plus, pour porter son volume total à 160 000 m3. Quant à l’installation du décanteur à Akomnyada, le quatrième de cette station, celle-ci n’aurait pas été possible sans le concours de la Banque Mondiale de 7 milliards de FCFA (14 millions de dollars américains). Cela va améliorer les capacités de la station, laquelle va produire 35 000 m3 supplémentaires au quotidien. Ainsi, les deux constructions fourniront 200 000 m3 d’eau Yaoundé.

D’ici le terme des échéances de ces travaux, la Cameroon Water Utilities Corporation (en abrégé Camwater), société publique chargée des investissements et du patrimoine hydraulique au Cameroun, devra faire face aux plaintes de ses abonnés de Yaoundé, lesquels ne sont pas satisfaits de ses services.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.