Publié Le : jeu, Juin 18th, 2015

Journée de l’Enfant africain (Benin) : Eliminer le mariage précoce

enfant-beninDans le cadre de la célébration de la Journée de l’Enfant africain le mardi 16 juin, le Benin a mis l’accent sur les conséquences du mariage précoce.

Un mariage d’enfants, défini comme un mariage officiel ou une union non officialisée avant l’âge de 18 ans, est une réalité qui touche à la fois les garçons et les filles, même si les filles sont disproportionnellement les plus affectées par cette situation.

Le mariage des filles avant 18 ans est une pratique enracinée dans la discrimination entre les sexes, qui favorise les maternités prématurées et à répétition. Elle donne la préférence à l’éducation des garçons.

Le mariage d’enfants est aussi une stratégie pour la survie économique qui pousse les familles à donner leurs filles en mariage à un âge précoce pour réduire le poids de leur fardeau économique.

La persistance du mariage des enfants est un frein à tous les efforts pour améliorer l’éducation des filles. « Ce phénomène n’est pas l’affaire des organismes en charge, mais de tous », a déclaré Manuela Nononsi ; avant d’ajouter que « pour y arriver, il faudrait donner la priorité à l’enfant, en lui donnant le droit à la libre expression ».

Rappelons que l’UNICEF travaille avec les communautés, notamment celle béninoise, pour élever l’âge du mariage et combattre la discrimination entre les sexes grâce à un travail de sensibilisation et des discussions communautaires aux niveaux local et national, et incite les gouvernements à renforcer leurs législations nationales, leurs politiques et les services concernés.

En résumé, les autorités béninoises sont engagées aux côtés de l’UNICEF pour accélérer les efforts en matière de lutte contre le mariage précoce.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>