Afrique du Sud : Triste record du braconnage

D’année en année, les chiffres du braconnage en Afrique du Sud gagnent en importance. Depuis début 2014, pas moins de 1020 rhinocéros ont été abattus pour leur corne dans la nation arc-en-ciel. Jamais un tel seuil n’avait été franchi.

9faa630ffe12c39afd7de42027e65151Les moyens colossaux mis à disposition par les autorités sud-africaines n’y ont pas changé grand-chose. « A ce jour, un total de 1 020 rhinocéros ont été tués pour leur corne depuis le 1er janvier 2014 », a précisé jeudi le ministère sud-africain de l’Environnement par voie de communiqué. En 2013, « seulement » 1 004 rhinocéros avaient été abattus. Les statistiques actuelles constituent donc un nouveau record. La majorité de ces mammifères ont été terrassé dans le fameux parc Kruger, celui-ci se situant à proximité de la frontière avec le Mozambique où 672 carcasses y ont été ramassées par les rangers.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le phénomène du braconnage, qui s’intensifie en Afrique du Sud depuis 2007, s’apparente à un casse-tête pour les autorités. « Le massacre en cours des rhinocéros pour leur corne fait partie d’un trafic mondial de faune sauvage de plusieurs milliards de dollars et répondre à ce fléau n’est pas simple », a modestement reconnu le ministère de tutelle qui n’a pas lésiné sur les moyens, de la répression à la sensibilisation, mais en vain.

A présent, le ministère sud-africain de l’Environnement pense à soutenir la fin de l’interdiction du commerce des cornes dans le but d’enrayer ce trafic. Ces cornes sont extrêmement prisées en Asie, région dans laquelle elles sont utilisées dans la médecine traditionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.