Guinée Equatoriale : L’opposition quitte le dialogue national

En Guinée Equatoriale, les partis d’opposition ont quitté la table des négociations au deuxième jour du dialogue national initié par le président Teodoro Obiang Nguema, accusé de n’avoir pas honoré ses promesses d’amnistie générale.

cpdsCe président qui dirige la Guinée Equatoriale depuis 1979, avait invité en septembre dernier toutes les formations politiques du pays, y compris l’opposition en exil, à prendre part à un dialogue national.Une invitation à laquelle les partis d’opposition avaient répondu favorablement, en demandant en contrepartie une amnistie pour les opposants exilés. Le chef de l’Etat a accepté cette demande, en décrétant le mois dernier une amnistie générale en faveur de tous les opposants en exil condamnés pour des délits politiques.

Cependant, le dialogue national qui a été ouvert vendredi, n’a pas duré longtemps avant de connaître son premier coup de théâtre. En effet, samedi, le CPDS (Convergence Pour la Démocratie Sociale) et ses alliés se sont retirés des négociations,estimant que le gouvernement du président Obiang n’avait pas donné suite à toutes leurs demandes. « Nous avons dit très clairement que nous ne pouvons pas continuer les négociations alors que nos camarades sont en prison », a déclaré Daniel Dario Martinez Ayecaba, président de l’Union Populaire (UP).

De son côté, le gouvernement a nié détenir des prisonniers politiques. « Les détenus auxquels le CPDS et ses alliés font référence sont privés de leur liberté pour des infractions pénales ; ce ne sont pas des prisonniers politiques », a indiqué la délégation gouvernementale dans un communiqué, ajoutant qu’elle espère que les opposants reviendront bientôt à la table des pourparlers.Les discussions lors de cette rencontre doivent porter entre autres sur la participation des partis d’opposition au régime de Teodoro Obiang Nguema, souvent pointé du doigt pour sa mauvaise gestion de l’Etat par son clan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.