Mauritanie : Report de la rentrée scolaire

Dans le chaud des préparatifs de la fête du mouton, les autorités nationales auraient opté pour une rentrée scolaire post-Aïd El Adha (ou Aïd El Kébir).

report-rentree
Ce choix vise à permettre aux familles de vivre agréablement les festivités liées à la plus grande célébration du calendrier musulman.

Selon l’histoire, la fête de commémore l’asservissement d’Ibrahim (Abraham) à Dieu qui lui a ordonné de sacrifier son fils Ismaël. N’hésitant pas à sacrifier son fils pour montrer sa soumission à Dieu, ce dernier lui envoya alors un mouton à sacrifier pour lui épargner le sacrifice de son propre fils. Ibrahim est ainsi pour les musulmans le modèle du croyant, étant aussi le premier musulman et le messager de Dieu.

Outre ce facteur, l’état piteux des infrastructures scolaires n’encourage en rien les parents à raccompagner leurs enfants sur les routes de l’école.Certains établissements scolaires, inondés au cours du présent hivernage, sont très délabrés et nécessitent une retouche avant leur mise en fonction pour l’exercice 2014-2015.

Dans ce cadre, les stratégies élaborées visent une plus grande implication des parents dans la réalisation des infrastructures scolaires à travers leur participation à hauteur de 30% du coût de la construction et une entière responsabilité dans la construction (choix du tâcheron, achat des matériaux…), l’Etat jouant un rôle de conseils et de supervision technique afin de mieux maîtriser les coûts unitaires, en particulier dans les niveaux supérieurs par une meilleure affectation des ressources.

Conscientes des enjeux de la fêtes et surtout de l’inadéquation des infrastructures scolaire avec une rentrée qui pourrait se qualifier de réussie, les autorités mauritaniennes optent plus pour un recul des cours scolaires, question de relever financièrement et matériellement les défis auxquels elles font face.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.