RDC : Soco International sommé de quitter le parc des Virunga

Dans un communiqué publié jeudi, l’ONG environnementale Global Witness a sommé la compagnie  pétrolière britannique  Soco, de quitter le  parc  national des Virunga, en RDC, où cette dernière mène des travaux d’exploration pétrolière.

RDC-Virunga
« Global Witness appelle les actionnaires de Soco à presser la société à se retirer du parc national des Virunga pour de bon », indique le communiqué.

La présence  de  la société  britannique  dans  ce  parc naturel remonte à 2010, date à laquelle l’Etat congolais lui a accordé le permis d’y mener des activités  de production pétrolière, mais il lui a été retiré  un  an  plus tard  sous la pression de l’UNESCO et  de  plusieurs pays occidentaux. Ce qui n’a pas empêché Soco International  d’y poursuivre une étude environnementale et  stratégique (ESS), qui a abouti récemment  à  des tests sismiques.

La  pression de la communauté internationale s’intensifiant, le pétrolier britannique s’est engagé  en juin  dernier à  « arrêter toute activité d’exploration ou de forage à l’intérieur du parc des Virunga » ;  sauf  si  « l’Unesco et l’Etat congolais conviennent que de telles activités  ne  sont  pas  incompatibles  avec le statut du patrimoine mondial ».
Cette promesse  n’a pas convaincu Global Witness  qui  la  trouve  au contraire ambiguë, dans la mesure où elle « laisse la porte ouverte à une déclassification partielle ou totale du parc et par conséquent la possibilité d’y exploiter du pétrole ».

Cependant, Soco a réaffirmé avoir arrêté toute opération d’exploration dans le parc, d’autant plus que ses études sismiques et géologiques sont terminées depuis le 30 août.

Pour rappel, le parc national des Virunga a été créé à l’époque coloniale. Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, il renferme une  grande diversité d’espèces animales et végétales.

Aujourd’hui, il est menacé par la déforestation, le braconnage et les conflits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.