Rwanda : Des médias accusés de diffamation contre Victoire Ingabire

Trois médias rwandais ont reçu l’ordre de l’autorité rwandaise de régulation des médias (RURA) de présenter des excuses à l’opposante rwandaise Victoire Ingabire, qu’ils avaient accusée de sorcellerie.

Victoire-IngabireCette affaire remonte au 8 mars dernier, quand le site internet Rwandapaparazzi.net et le journal Umusingi avaient publié une photo de Mme Ingabire tenant un enfant dans ses bras.Puis ils avaient accusé l’opposante d’être en train de jeter un sort à l’enfant, une information qui avait vite fait le tour du pays, après avoir été reprise par la « Radio One ».

La photo avait été prise à la prison de Kigali, où Mme Ingabire purge actuellement une peine de 15 ans pour « terrorisme » et « minimisation du génocide de 1994 ».

L’opposante avait alors saisi la Commission des Médias Rwandais (RMC) en obtenant   finalement gain de cause. Selon le président de la RMC, Fred Muvunyi, les trois médias ayant diffusé le cliché et accusé l’opposante de sorcellerie, n’ont présenté aucune preuve de leurs allégations. Ils ont par ailleurs reconnu avoir « diffamé Mme Ingabire ». L’ordre leur a donc été donné par la RMC « d’écrire une lettre d’excuses à l’opposante et de s’excuser auprès de leurs lecteurs ou auditeurs ».

Victoire Ingabire est la dirigeante des Forces Démocratiques Unifiées (FDU), un parti d’opposition controversé. En 2010, elle avait voulu se présenter contre le président Paul Kagamé, aux élections présidentielles, mais n’y était pas arrivée. Deux mois après le scrutin, remporté par M. Kagamé, elle avait été arrêtée puis incarcérée, après avoir été reconnue coupable de liens avec les FDLR (Force Démocratiques de Libération du Rwanda), sont un groupe armé basé en RDC. Ils sont opposés au gouvernement rwandais qui les soupçonne d’être dirigés par des responsables du génocide de 1994.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.