Sénégal : Le maire de Ziguinchor devant la justice

Abdoulaye-BaldeSoupçonné par la justice sénégalaise sur l’origine de son patrimoine, le maire de Ziguinchor a été interrogé lundi par le procureur spécial près la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI). Cette dernière s’intéresse à une fortune de 5 milliards de francs CFA (7,6 millions d’euros) que le député et maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, s’est bâtie au moment où il était encore un proche collaborateur de Karim Wade, actuellement en procès devant la même instance judiciaire exceptionnelle.
Le patrimoine en question inclurait notamment une société d’assainissement, deux maisons, des voitures, des avoirs dans trois comptes en banque et des lots de terrains acquis dans la station balnéaire du Cap Skirring. Selon M. Baldé, cette estimation est délibérément exagérée pour servir à des fins de communication politique. Le maire du chef-lieu de la province casamançaise dénonce une chasse aux sorcières contre lui. Ce dernier est néanmoins sorti serein de son interrogatoire, alors que d’aucuns craignaient qu’il soit directement inculpé et fasse l’objet d’un mandat de dépôt.
Ses avocats ont déposé, en guise de réponse, un mémoire d’une trentaine de pages accompagné d’un rapport d’expertise d’au moins 1000 pages. Le dossier mis à la disposition de la Cour doit maintenant être étudié.
Depuis l’ouverture du chapitre de l’enrichissement illicite par la justice sénégalaise, plusieurs personnalités, dont une ancienne sénatrice libérale ou encore l’ancien directeur du cadastre, ont déjà été appelés à justifier de l’origine licite de leur patrimoine. Mais, situation politique régionale oblige, le cas d’Abdoulaye Baldé semble nécessiter beaucoup plus de précaution. Celui-ci étant proche des séparatistes de Casamance, l’on pourrait redouter un regain de tension dans cette province du sud du Sénégal d’où partisans et collègues de son parti politique sont venus le soutenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.