Tchad : Grève pour l’augmentation des salaires.

tchad-greve-salaries-secteur-petrolierDes syndicats de salariés du secteur pétrolier, ont lancé, dimanche 9 mars, un mouvement de grève dans le sud du Tchad pour revendiquer une augmentation de  salaire.
« Introduite depuis l’année dernière auprès des responsables du consortium dans lequel ils travaillent, la doléance n’a jusque-là pas reçu de suite », a déclaré un des représentants du mouvement.
Pour l’heure, les grévistes entendent poursuivre leur action et jusqu’à satisfaction de leur revendication. De sources concordantes, les employés ne bénéficient d’aucun avantage, ni de primes de risques.
Même si les revenus pétroliers contribuent à la modernisation des forces tchadiennes et au développement de l’environnement au Tchad, les conditions de travail des salariés des sites d’exploitation sont lamentables, et leurs droits sociaux constamment bafoués.
Pour mettre fin à cette injustice, les autorités tchadiennes ont déjà pris des mesures sévères, notamment la suspension d’une compagnie pétrolière chinoise pour non respect de l’environnement.
Faut-il souligner que le pétrole est une ressource vitale pour l’économie de l’Etat tchadien, mais bénéficie très peu aux populations dont les conditions de vie sont de plus en plus difficiles. Ainsi, fait-il  l’objet de convoitise de nombreux opérateurs étrangers qui, une fois une licence d’exploitation acquise, violent les droits et les libertés humains au profit de leurs recettes.
Alors que la pression se fait forte sur les dirigeants chinois, ceux-ci ne lâchent pas du lest en  adressant, d’ailleurs, des menaces aux employés qui se sont engagés dans le mouvement de revendication.
Ainsi, la tension entre employeurs chinois et les travailleurs tchadiens ne cesse d’augmenter dans le sud du pays, faute de dialogue sérieux et constructif entre les parties.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.