La Tanzanie se lance dans l’exploitation d’uranium en 2011

Les réserves identifiées en uranium en Tanzanie sont estimées à l’heure actuelle à 25 millions de tonnes réparties dans 20 sites dans le centre et le sud du pays.

Plusieurs compagnies disposent de licences pour l’exploration et l’exploitation de l’uranium en Tanzanie. Mais le début de leur activité est conditionné par la promulgation d’une nouvelle loi sur les ressources minières d’ici à la mi- 2011. L’objectif de cette nouvelle loi est de renforcer la contribution du secteur minier dans l’économie du pays, de changer les règles de propriété et de licences et d’augmenter les revenus provenant de l’exploitation des ressources minières telles que l’or, le diamant et bien évidemment l’uranium. En 2008, les revenus tanzaniens provenant des ressources minières étaient estimés à 1.1 milliard de dollars US.

Deux des principales entreprises qui avaient l’intention de se lancer dans l’exploitation d’uranium en Tanzanie étaient MANTRA RESOURCES et URANEX. En décembre dernier, le 5ème producteur mondial d’uranium avec 9.1% de la production mondiale en 2009, le russe ARMZ, acquérait MANTRA RESOURCES pour près de 1.16 milliard de dollars US, s’offrant par la même occasion l’un des gisements d’uranium les plus prometteurs au monde, le Mkuju River Project, situé dans le sud de la Tanzanie. Le groupe russe compte ainsi accroître sa production d’uranium de 2 000 à 3 000 tonnes par an pour la porter entre 11 000 et 13 000 tonnes annuelles.

Du fait de la trop faible quantité d’énergie générée par ses centrales hydro-électriques, la Tanzanie a également le projet de s’ouvrir à l’électricité nucléaire. Elle souhaite ouvrir des centrales nucléaires pour alimenter son marché national et sous-régional. L’appui et les conseils des experts de la communauté internationale permettraient au pays d’augmenter le pourcentage de la population ayant accès à l’électricité, qui n’est actuellement que de 10%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.