Guinée : Financement de l’UE

Kerfalla-YansaneLa Commission de l’Union Européenne (UE) a annoncé lundi sa décision de verser une enveloppe de 140 millions d’euros (186,6 millions de dollars) à la Guinée nécessaires au financement  destiné à la réalisation de cinq projets de développement.
Dans son communiqué, Bruxelles n’a pas fait de mystère sur le préalable à ce décaissement .Il est intervenu à la suite de « la tenue d’élections législatives inclusives et pacifiques le 28 septembre 2013 ».
A noter qu’il y a deux semaines, le nouveau parlement guinéen a été installé. Avant cela, la Commission de l’UE a, en toute logique, attendu la parution du rapport final de sa Mission d’observation électorale.Toutes ces conditions étant satisfaites, il ne restait plus qu’à débloquer le 10è Fonds européen de développement (FED) pour la période 2008 – 2013 en faveur de la Guinée.
Ces disponibilités, visant à « appuyer les efforts du gouvernement en matière de promotion de la bonne gouvernance, de protection des droits humains et d’amélioration de la mobilité des personnes et des infrastructures routières », avaient été partiellement gelées après le putsch militaire de 2008.
Plus précisément, le budget désormais disponible se répartira dans cinq projets, dont l’appui aux transports (83 millions d’euros – 110,6 millions de dollars), la réforme de la justice (20 millions d’euros – 26,6 millions de dollars), la réforme de la sécurité (15 millions d’euros – 20 millions de dollars), la réforme des finances publiques (12 millions d’euros – 16 millions de dollars) et, enfin, la décentralisation et la déconcentration (10 millions d’euros – 13,3 millions de dollars).
Prochainement, le Commissaire européen au Développement, Andris Piebalgs, et le ministre guinéen de l’Economie et des finances, Kerfalla Yansane, parapheront des conventions relatives à ces projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.