Afrique Centrale : Rapprochement scellé entre Castel et Somdiaa

Initiées deux ans auparavant, les tractations pour le former avaient amorcé leur phase finale depuis juin 2010 par la soumission du dossier à l’autorité régionale. Aujourd’hui, c’est chose faite : depuis le 3 janvier dernier, le principal groupe sucrier d’Afrique Centrale a vu le jour grâce au rapprochement du groupe Castel et SOMDIAA, filiale du groupe VILGRAIN, mastodontes françaises de l’agroalimentaire, œuvrant toutes les deux en Afrique entre autres.
En dehors de ses activités dans le coton, la meunerie et l’alimentation animale, SOMDIAA détient 3 industries sucrières. Il s’agissait de SOSUCAM au Cameroun (120 000 tonnes/an), de Saris au Congo Brazzaville (70 000 tonnes/an) et de CST au Tchad (35 000 tonnes/an). Quant au groupe Castel, ne se limitant pas seulement à la boisson (vins, bières,…), il a su diversifié ses activités, également dans le domaine des sucrières avec des usines en Côte d’Ivoire (95 000 tonnes/an), au Gabon (26 000 tonnes/an) et en République Centrafricaine (9 500 tonnes/an) pour 500 millions d’euros de chiffre d’affaire annuel. Avec cette fusion officiellement approuvée par la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (Cemac), Castel détient, à présent, 45% des actions de Somdia (sur les 95% détenus initialement), un partenariat qui va probablement donner lieu à une prise de participation croisée dans le capital des deux parties.
Avec de meilleures possibilités d’investissement acquises du fait de ce rapprochement, les deux associés, Castel et Somdiaa, semblent être capables de booster la production de sucre de 370 000 tonnes/an à plus de 500 000 tonnes/an.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.