Côte d’Ivoire : Rachat des parts SMI par La Mancha

Ity_cLa_ManchaEn acquérant 9,1 % des parts de l’Etat ivoirien, le canadien La Mancha vient d’augmenter sa participation dans le capital de la Société des Mines d’or d’Ity (SMI). Cette opération, qui lui a coûté la somme de 10,5 millions de dollars, a été validée mardi par le chef d’Etat ivoirien en conseil des ministres.

C’est à se demander ce qui peut arrêter le groupe minier La Mancha. A présent, il est détenteur de 65 % des parts du capital de la SMI. Pourtant, il y a à peine quelques mois, il n’en avait que 49,9 %. En juin dernier, le canadien est passé à 55,9 %, avant de franchir un nouveau palier jusqu’à son niveau actuel. A côté, l’Etat ivoirien possède toujours 25 % des parts dans la même société. Les 10 % restants sont détenus par des entreprises privées. A noter que Didier Drogba, star mondiale du football, participe au capital de la SMI à hauteur de 5 %.

D’après le porte-parole du gouvernement ivoirien, Bruno Koné, cette cession de parts de la SMI entre dans le cadre d’ « un processus de privatisation », qui « vise pour le moment quinze entreprises ». Le gouvernement ivoirien entend récolter un total de 64 millions de dollars à l’issue de cette vaste opération.

 Pour ce qui est de la SMI, le patron de La Mancha, l’Egyptien Naguib Sawiris, n’a pas fait mystère de ses ambitions au président ivoirien .Il désire détenir ce gisement aurifère à 100 %. Mais, dans l’immédiat, l’entreprise canadienne envisage de mettre en place une unité de production d’or supplémentaire sur le site d’Ity. Celle-ci, dont la facture est estimée à 196 millions de dollars, devrait débuter  l’exploitation en 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.