Publié Le : ven, Juin 14th, 2019

Le Cameroun recourt au numérique pour élargir l’assiette fiscale

Dans le but d’améliorer ses recettes budgétaires, le Cameroun opte pour la numérisation pour l’élargissement de l’assiette fiscale.

C’est l’une des options retenues lors de la 34ème conférence annuelle du Cercle de Réflexion et d’Echange des Dirigeants des Administrations Fiscales (CREDAF), dont les travaux ont pris fin ce jeudi 13 juin à Yaoundé.

Organisées autour de la thématique «le numérique au service de l’élargissement de l’assiette fiscale», ces assises ont permis de mener des réflexions sur l’apport de la digitalisation dans l’élargissement de l’assiette fiscale et, par conséquence, sur l’accroissement des recettes de l’Etat.

Dans le processus de numérisation de l’élargissement fiscal, il faut d’abord identifier les contribuables en ayant un fichier exhaustif de tous ceux qui sont assujettis à l’impôt, que ce soit des particuliers ou des professionnels, a suggéré Jean-Marc Niel, le secrétaire général du CREDAF.

Il a ajouté qu’il faut mettre l’accent sur la «facilitation des obligations fiscales par les contribuables, qu’il s’agisse de leurs obligations déclaratives ou de leurs obligations de payement» en aidant les contribuables à s’acquitter plus facilement de leurs obligations fiscales.

A la Direction générale des impôts (DGI) l’on reconnaît que le numérique offre un champ très vaste aux administrations fiscales, estimant que la numérisation fiscale pourrait drainer un surplus d’environ 200 milliards de FCFA dans les caisses de l’Etat.

En 2018, le trésor public a encaissé plus de 2.200 milliards de FCFA non seulement par le biais de l’élargissement fiscal, mais aussi grâce à la numérisation des services fiscaux, qui permet d’éviter des pertes d’argent et de temps, indiquent les intervenants.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>