Publié Le : jeu, Août 16th, 2018

UA: Enquête sur le président du CPS, l’Algérien Smaïl Chergui pour sexisme

L’Union africaine enquête sur un scandale de sexisme dans lequel serait impliqué le patron du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’UA, l’Algérien Smaïl Chergui, qui a été dénoncé par 37 femmes travaillant au sein de l’organisation panafricaine.
L’affaire avait été ébruitée par le site électronique algérien algerie1.com, avant d’être confirmée par l’hebdomadaire Jeune Afrique. Le magazine paraissant à Paris, explique qu’en juin, l’UA a ordonné une enquête interne après des accusations pointant Smaïl Chergui pour discrimination envers les femmes au sein du CPS qu’il dirige.
L’hebdomadaire donne plus de détail, en affirmant que l’enquête a été confiée par l’UA à la militante sénégalaise des droits des femmes Bineta Diop, qui chapeaute une cellule d’investigation sur cette affaire.
En remontant au mois de mai dernier, Jeune Afrique rappelle que l’hebdomadaire sud-africain Mail & Guardian, avait « révélé l’existence d’un mémo interne, signé par 37 femmes travaillant au sein de l’organisation panafricaine, dénonçant l’existence d’un véritable ‘’apartheid professionnel’’, principalement au sein du Conseil de paix et de sécurité de l’UA ».
En attendant les conclusions de l’enquête, ce n’est pas seulement Smaïl Chergui qui se trouve dans l’embarras, mais également l’Algérie qui a été « derrière son intronisation à la tête du Conseil africain », regrette algerie1.com, qui qualifie le diplomate du sobriquet peu flatteur « notre commissaire à la zizanie ».

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>