Publié Le : jeu, Mai 31st, 2018

Sénégal : Les étudiants de Saint-Louis refusent de reprendre les cours malgré le geste de Macky Sall

Malgré les mesures prises la veille par le président sénégalais Macky Sall en faveur des étudiants, ceux de l’université de Saint-Louis ont annoncé ce mercredi, qu’ils maintenaient leur grève illimitée.

«La Coordination des étudiants de Saint-Louis maintient son mot d’ordre de grève illimitée et réitère son engagement et sa disponibilité pour la cause de l’étudiant », indique un communiqué de la structure.

Les cours ont ainsi repris dans toutes les autres villes sauf à Saint-Louis où un étudiant, Mouhamadou Fallou Sène, a été tué par balle le 15 mai dans des altercations avec des gendarmes.

La Coordination des étudiants de Saint-Louis annonce cependant une conférence vendredi au cours de laquelle ils pourront « dégager les perspectives de lutte ».

En recevant mardi des représentants de la Coordination nationale des étudiants au palais présidentiel à Dakar, le président Macky Sall a annoncé que les « demi-bourses » mensuelles passeront de 18.000 à 20.000 francs CFA et les « bourses entières » de 36.000 à 40.000 FCFA.

Le chef de l’Etat, a aussi « réitéré » son instruction « fixant les délais de paiement au plus tard le 5 de chaque mois ». Le prix du petit-déjeuner dans les restaurants universitaires va par ailleurs passer de 75 FCF à 50 FCFA et celui du déjeuner et du dîner de 150 FCFA à 100 FCFA, selon la présidence, qui a annoncé d’autres mesures dans le domaine de la santé, du transport et de l’hébergement.

Les récents événements dans les universités ont été déclenchés par des protestations contre les retards de paiement des bourses. Suite à ces événements, le président sénégalais Macky Sall a remplacé le recteur et le directeur du centre des œuvres de l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis.

Le rectorat avait fait appel aux forces de l’ordre pour empêcher les étudiants de l’UGB, qui ont voulu se servir dans les restaurants universitaires sans payer. Ce qui a déclenché les troubles, selon les autorités. Depuis la mort de Mouhamadou Fallou Sène, des milliers d’étudiants ont manifesté, parfois violemment, à Dakar et Saint-Louis, mais aussi à Ziguinchor (sud), Thiès (ouest) et Bambey (centre).

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>