Publié Le : mer, Oct 11th, 2017

L’opposant kényan Raila Odinga se retire de la course à la présidence

L’opposant kényan Raila Odinga qui estime que« tout indique que l’élection prévue le 26 octobre sera pire que la précédente», a décidé de se retirer du processus électoral « dans l’intérêt des Kényans».

Lors d’une conférence de presse tenue ce mardi à Nairobi, la capitale du pays, le candidat de la plateforme de l’opposition NASA a expliqué que son retrait qui tient «compte des intérêts du peuple du Kenya, de la région et du monde», a été décidé suite au constat que «l’IEBC n’a pas l’intention d’entreprendre les changements au niveau de ses opérations et de son personnel pour garantir que les illégalités et irrégularités qui ont conduit à l’invalidation du scrutin du 8 août ne se reproduisent pas».

En effet, après l’annulation par la cour suprême des résultats du vote du 8 août dernier, suite à de nombreuses irrégularités constatées dans les procès-verbaux de la Commission électorale kényane (IEBC), l’opposition avait conditionné sa participation au nouveau scrutin, prévu le 26 octobre, à une réforme en profondeur de l’IEBC, dont l’éviction de plusieurs de ses responsables. Pour se faire entendre, l’opposition a également organisé sans grand succès, des manifestations contre l’IEBC.

Ce qui fait dire à Odinga que «tout indique que l’élection prévue le 26 octobre sera pire que la précédente», estimant que son retrait de la course présidentielle, implique que l’élection du 26 octobre doit être «annulée» et qu’un nouveau processus électoral doit être organisé à une date ultérieure.

Suite à ce retrait de l’opposition, l’IEBC a indiqué sur son compte Twitter qu’elle communiquerait prochainement à ce sujet après une réunion avec son équipe de juristes.

De son côté, le président sortant Uhuru Kenyatta qui tenait mardi, un meeting à Voi, dans la province de la Côte, a déclaré que «la démocratie appartient à tous, et que nul ne pouvait se mettre en travers du droit démocratique du peuple».

Par ailleurs, cette annonce surprise de Raila Odinga intervient le jour même de l’examen en urgence par le Parlement d’une modification de la loi électorale. Initiée par le président Uhuru Kenyatta, cette demande aurait pour conséquence de limiter les pouvoirs de la Cour suprême dans le processus électoral.

Entre temps, la NASA a décidé d’organiser «à partir de demain, des manifestations à travers tout le pays».

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>