Publié Le : mer, Avr 19th, 2017

Le FMI prévoit une légère reprise de la croissance en Afrique subsaharienne

Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit dans ses prévisions pour l’économie mondiale en 2017, publiées mardi, une croissance de 2,6% en Afrique subsaharienne grâce notamment à la légère reprise espérée dans des pays moteurs du continent comme l’Afrique du Sud, le Nigeria et l’Angola.

Selon le rapport du FMI, « une reprise modeste est prévue pour 2017 (…) particulièrement dans les plus grandes économies qui ont connu des difficultés macroéconomiques en 2016 ». Le Fonds prévoit une légère hausse et relève ainsi à 3,5%, contre 3,4% auparavant, ses attentes pour cette année.

A moyen terme, l’institution financière internationale revoit en revanche très légèrement à la baisse ses prévisions de janvier, où elle avait anticipé une croissance de 2,8%, à cause des tendances protectionnistes.

Les perspectives s’améliorent en Afrique subsaharienne, grâce notamment à une légère reprise dans les pays moteurs du continent, où une meilleure production de pétrole et du secteur agricole vont permettre au Nigeria de sortir de la récession avec une hausse de 0,8% de son PIB en 2017. L’Angola, quant à elle, pourra compter sur la diversification amorcée de son économie.

Les deux pays, leaders africains du pétrole, ont terriblement souffert de la chute des cours de l’or noir. Le Nigeria a vu son économie reculer de 1,6% l’année dernière, alors que la croissance en Angola a stagné à la même période.

L’Afrique du Sud, l’autre puissance économique du continent qui a tourné au ralenti en 2016 (+0,3%), devrait faire un petit bon et s’améliorer en 2017 avec un taux de croissance devant atteindre les 0,8% grâce à de meilleurs prix des matières premières et à la fin de la sécheresse, selon le même rapport.

Le FMI reste cependant prudent car une inflation à deux chiffres est attendue dans les grands pays du continent, comme le Nigeria, l’Angola et le Ghana notamment, en raison de la forte dépréciation de leurs devises ces derniers mois.

Le FMI se dit satisfait par contre des taux de croissance plus optimistes dans plusieurs économies émergentes du continent, notamment la Tanzanie, le Kenya, la Côte d’Ivoire ou le Sénégal qui affichent ainsi des prévisions de 5 à 7% de hausse de leur PIB en 2017. L’Ethiopie décroche de son côté la palme, avec une croissance de 7,5% prévue en 2017 et en 2018, selon le FMI.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>