Publié Le : mar, Jan 10th, 2017

Une nouvelle mission de la CEDEAO attendue ce mercredi en Gambie

Alors que la cour suprême doit en principe examiner ce mardi, le recours introduit par le président Gambien Yahya Jammeh, en annulation des résultats de l’élection présidentielle du 1er décembre dernier, qui a donné la victoire de l’opposant Adama Barrow, quatre chefs d’Etat de la CEDEAO, réunis lundi à Abuja, ont décidé d’envoyer une nouvelle mission à Banjul demain mercredi.

Les présidents du Nigeria, Muhammadu Buhari, du Sénégal, Macky Sall, du Liberia, Helen Johnson Sirleaf et l’ex-chef de l’Etat ghanéen, John Dramani Mahama, se sont retrouvés pour explorer toutes les solutions pour une issue heureuse à la crise Gambienne.

Rapportant les propos du ministre nigérian des affaires étrangères, Geoffrey Onyeama à l’issue de la réunion des chefs d’Etat, The Voice of Nigeria, un média officiel nigérian, a annoncé que la CEDEAO allait envoyer une délégation en Gambie le 11 janvier.

La Cedeao semble divisée sur la question d’une éventuelle intervention militaire en Gambie. Alors que le président de la commission de la cedeao, Marcel De Souza avait annoncé que celle-ci était prête à y envoyer des troupes, le président guinéen, alpha Condé s’est déclaré publiquement contre toute option militaire.

Samedi, lors de l’investiture du nouveau chef de l’Etat du Ghana, Nana Akufo-Addo, la présidente en exercice de la cedeao, la libérienne Helen Johnson Sirleaf avait pour sa part, déclarée que l’organisation continuait de privilégier le dialogue.

Le président sortant Yahya Jammeh, défait à la présidentielle, appelle à de nouvelles élections et refuse de reconnaitre la médiation ouest-africaine.

A l’approche du 19 janvier, date prévue pour l’investiture d’Adama Barrow, la communauté internationale s’inquiète de la détérioration de la situation sécuritaire en Gambie. Les Etats-Unis ont conseillé à leurs ressortissants de quitter la Gambie, tandis que le Nigeria se dit prêt à évacuer ses citoyens si nécessaire.

Selon une source proche du ministère gambien des affaires étrangères, 12 ambassadeurs de la Gambie qui avaient adressé fin décembre à Yahya Jammeh, une lettre lui demandant de céder le pouvoir à Adama Barrow, ont été limogés par ce dernier.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>