Sénégal : les parts de l’Etat dans la BNDE

sénégalActuellement détenteur de 62,5% des parts dans la Banque Nationale pour le Développement économique (BNDE), l’Etat Sénégalais a annoncé son intention de céder 37,5% des ses parts. Dakar honore ainsi les engagements pris au près de l’Instrument de Soutien à la Politique Economique (ISPE) et du conseil des ministres de l’UEMOA. Celle-ci engage l’Etat sénégalais à réduire sa participation jusqu’à 25% des parts et à encourager le secteur privé à s’impliquer dans la BNDE. Une commission spéciale de suivi du désengagement de l’Etat a été mise en place pour accompagner le processus. Il y a près de 20 mois avec un capital de 12 millions de dollars, la Banque était détenue par plusieurs associés dont 2 prépondérants, à savoir l’Etat Sénégalais et la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD). Cette dernière détiendrait 10% des parts du capital. Pour des raisons stratégiques, l’Etat sénégalais a décidé de servir en priorité les nationaux dans la procédure de cession des actions. Cette démarche permet d’augmenter les chances de maintien des richesses générées sur le territoire nationale et faire profiter au maximum les sénégalais de l’activité de la BNDE.  Selon les responsables de l’établissement financier, la direction compte faire de la BNDE un véritable instrument de développement, à la lumière de la nouvelle vision économique gouvernementale. Les établissements ciblés sont les entreprises de taille moyenne (PME et PMI), qui n’ont toujours pas accès à des mécanismes de financement satisfaisants. D’après l’avis de cession publié par le ministère de l’économie et des finances, le délai de retrait de la note d’information sur le critère de choix de cession et la date de dépôt des dossiers de candidature à la direction du secteur parapublique ont expiré la semaine dernière. Après étude des dossiers, la banque annoncera les candidatures retenues ainsi que les nouvelles quotités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.