Burundi : Augmenter le taux de bancarisation

le gouverneur de la Banque de la République du Burundi (BRB) a annoncé cette semaine que le taux de bancarisation au Burundi devrait passer de 13 à 25% d’ici 2015. Ce qui revient à pratiquement doubler le taux actuel de bancarisation afin d’impliquer davantage la population dans le développement du secteur bancaire national. Pour y arriver, un plan d’action semble être déjà établi. « Nous sommes en train d’amener une enquête au niveau national qui va nous permettre d’avoir l’exactitude au niveau de la bancarisation et nous aurons les résultats au mois de juillet 2012. A partir de ces résultats, on va mettre des statistiques qui nous permettront d’augmenter la bancarisation pour atteindre au moins 25% à la fin de 2015. C’est ça notre objectif » a expliqué le gouverneur. En l’état actuel des choses, il existe toujours une grande difficulté  au niveau du secteur bancaire à mettre à la disposition de la population les différents produits financiers, tels que tout ce qui est en rapport avec le crédit, l’épargne, le conseil, le transfert d’ argent et autres. C’est d’ailleurs la préoccupation du gouverneur de la BRB quand il évoque le taux de bancarisation actuel de son pays : « ce qui est un taux très petit pour une population adulte d’environ cinq millions ». En outre sur l’étendue du territoire, l’on décompte moins d’une quinzaine d’établissements financiers (banques et institutions de micro finances confondues) se partageant le marché des produits financiers. Toutefois l’ouverture récente à Bujumbura d’une agence de la Banque Kenyane du Commerce, la semaine dernière, pourrait permettre l’augmentation des utilisateurs des moyens financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.