Côte d’Ivoire : Vers l’informatisation des transactions fiscales …

Introduire les nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les services publics s’est avéré efficace pour lutter contre la corruption et bien de pratiques répréhensibles. Raison pour laquelle les transactions fiscales seront bientôt informatisées en Côte d’Ivoire. Le Directeur Général des Impôts, M. Pascal Abinan, l’a annoncé le dimanche 4 mars dernier à Abidjan sur les ondes de la Radio Nationale. « Les entreprises pourront procéder à des transactions sans se déplacer. Elles pourront faire leurs déclarations fiscales et leurs paiements en ligne », a déclaré le patron des contributions ivoiriennes. En dehors de réduire le contact entre hommes, l’informatisation a également l’avantage d’alléger les procédures administratives. Mais, tout de même, M. Abinan a voulu aviser tous les employés des services fiscaux : « des sanctions seront appliquées aux agents malhonnêtes. Ceux qui seront pris en flagrant délit seront rayés de la liste », a-t-il assené. Dans le même ordre d’idée, le gouvernement ivoirien vient de lancer une brigade anti-corruption. Par ailleurs, ne voulant pas que se montrer menaçant, le responsable des Impôts s’est mué en moralisateur, priant l’administration fiscale d’œuvrer pour le développement de la Côte d’Ivoire. En effet, il est généralement admis que des millions de FCFA sont détournés chaque année dans les services fiscaux ivoiriens. A titre d’illustration, rien que pour la ville de Yamoussoukro, 251 millions de FCFA (500 000 dollars américains) ont été détournés en 2009. Et, qu’en est-il du pays entier ? Espérons que les TIC reconduiront ces sommes vers le Trésor Public.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.