Côte d’Ivoire : Mettre fin au vol des câbles électriques

Un triste phénomène prend de l’ampleur en Côte d’Ivoire : il s’agit du vol des câbles électriques. Pour tenter de l’enrayer, une rencontre spéciale a réuni les autorités de la Compagnie Ivoirienne d’Electricité (CIE), des autorités politiques, administratives et traditionnelles la semaine dernière à Abidjan. D’ordinaire, ce matériel électrique est prisé pour être transformé en d’autres objets, à savoir, des ustensiles de cuisine à l’instar de marmites, du matériel ménager comme des fourneaux ou même de la bijouterie dont des bagues. Les ferrailleurs, qui en sont les premiers clients, sont certainement attirés par le coût : selon un exposé de la réunion, la platine achetée à 70 000 FCFA (150 dollars américains) par la CIE peut donner, après transformation, 2 kg de cuivre, lesquels sont revendus à 3000 FCFA (7 dollars américains) seulement. Un écart synonyme d’économies pour plus d’un commerçant peu scrupuleux. Résultat : en 2011, la Côte d’Ivoire a perdu des câbles électriques d’une valeur de plus de 300 millions de FCFA, soit 650 000 dollars américains. Pourtant, deux ans plus tôt, des actes de vandalisme de cet acabit se chiffraient à 150 millions de FCFA (près de 325 000 dollars américains). En plus, en dehors des conséquences financières, cela altère les conditions de vie des ivoiriens : l’obscurité favorise l’insécurité, qui plus est, dans un pays récemment sorti d’un conflit armé.

Aussi, pour contrer tout cela, plusieurs mesures ont été proposées parmi lesquelles la création d’une brigade de surveillance accessible par le biais d’un numéro vert, la sensibilisation des populations à la montée de ce phénomène et, également, la contribution des jeunes des quartiers pour que ceux-ci fassent de l’auto-surveillance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.