Dix fidèles enlevés dans une mosquée dans le nord-ouest du Nigeria

Des hommes armés sont entrés Lundi, vers 01H00 GMT dans une mosquée de Jibiya, dans l’Etat de Katsina au nord-ouest du Nigeria, et enlevé 10 des 45 fidèles qui faisaient leurs prières du Ramadan, a indiqué le porte-parole de la police de l’Etat, Gambo Isa.

«Les bandits ont enlevé 40 fidèles, les faisant sortir de la mosquée pour les entraîner en forêt», a-t-il ajouté. «Ils ont été poursuivis par des policiers, assistés de groupes locaux d’autodéfense et d’habitants de la ville, et ils ont réussi à libérer 30 des otages», a affirmé le porte-parole.

Des bandes armées, dont les membres sont localement appelés «bandits», terrorisent les populations du centre-ouest et du nord-ouest du Nigeria, pillant des villages, volant le bétail et se livrant à des enlèvements de masse pour obtenir des rançons. Les attaques dans les mosquées sont toutefois fort rares.

Ces groupes criminels agissent par appât du gain, et à priori sans motivation idéologique. Vendredi dernier, dix personnes, dont deux policiers, ont été tuées et plusieurs étudiants enlevés dans le sud-est, a annoncé la police.

Le sud-est du Nigeria connaît ces dernières semaines une recrudescence d’attaques visant les forces de sécurité, que les autorités attribuent à des membres de l’Ipob (Indigenous People of Biafra), un groupe séparatiste qui milite pour l’indépendance du Biafra.

Dans un autre incident dans cette même région du sud-est nigérian, cette fois dans l’Etat d’Abia, des étudiants et des passagers d’un bus ont été enlevés par des inconnus armés mercredi dernier sur une route menant à l’État voisin d’Imo, a annoncé le gouvernement local.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.