L’Afrique à l’heure du haut débit

Le géant de télécoms « MTN » a annoncé dernièrement  que son nouveau projet «  câble sou- marin » de fibre optique, en provenance de Londres, va arriver  aux cotes sud-africaines le 18 avril prochain. D’une longueur de 14000 km  et une capacité de 5 120 gigabits, le projet  vise principalement l’augmentation de 2 3% l’accès internet dans les pays de l’Afrique tout on reliant  directement les fournisseurs  africains de télécoms  aux serveurs européens. L’opérateur « MTN », grand investisseur de ce projet avec 14% des parts, participe avec un budget qui s’élève à 650 millions de dollars. Dans la même optique,  la Banque Mondiale va s’engager dans le financement de l’African Cenral  Backbone (CAB) au Congo, un projet qui s’inscrit dans le programme  de la banque pour soutenir  la politique nationale  du gouvernement congolais pour  couverture en matière de télécommunications et la connexion du pays au câble sous-marin à fibres optiques et dont l’objectif est d’implanter des infrastructures adéquates pour garantir  l’accès  au réseau haut débit avec des couts raisonnables. Le projet CAB fait partie d’un programme régional d’appuis à la stratégie des télécommunications financé par la banque mondiale, qui touche plusieurs pays à savoir  le Tchad, la Centrafrique et le Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.