Antonio Guterres recommande une aide internationale accrue à la Force G5 Sahel

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a assuré que « le Sahel est aujourd’hui piégé dans un cercle vicieux», et recommandé une aide internationale accrue à la Force G5 Sahel, avant une visite d’une délégation du Conseil de sécurité dans la région.

Dans un rapport remis au Conseil lundi, M. Guterres cite la porosité des frontières des cinq pays (Mauritanie, Tchad, Mali, Burkina Faso et Niger) qui ont décidé en juillet dernier avec l’appui de la France de créer la Force G5 Sahel.

Le secrétaire général de l’ONU rappelle que ces pays « ont appelé la communauté internationale à les aider depuis 2011 à contenir l’arrivée d’armes et de combattants en provenance de Libye », en regrettant le « peu de progrès » à cet égard. Selon M Guterres, « la présence étatique aux frontières, dans le nord et le centre du Mali et dans le nord du Burkina Faso a même diminué ».

De ce fait, il plaide pour « l’équipement de la Force G5 Sahel », car le budget de fonctionnement de cette force a été estimé à 423 millions d’euros, mais moins d’un tiers de cette somme, 108 millions d’euros, a été trouvé. Les cinq pays créateurs ont promis chacun 10 millions, l’Union européenne 50 millions et la France 8 millions.

La Mauritanie avait appelé début octobre, les bailleurs de fonds à appuyer financièrement la création de la force antijihadiste du G5 Sahel lors de la conférence de donateurs prévue le 16 décembre à Bruxelles.

« Je saisis cette occasion pour exhorter nos partenaires bilatéraux et multilatéraux à apporter leur appui à la force conjointe du G5 Sahel lors de la conférence des donateurs », avait déclaré la ministre déléguée chargée du Maghreb arabe, Khadijetou Mbareck Fall.

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a inauguré le 9 septembre à Sévaré, dans le centre du Mali, le poste de commandement central de cette force conjointe qui comptera à terme 5.000 hommes.

Les premières unités de cette force doivent être déployées en octobre et tous ses bataillons seront opérationnels en mars 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.