RDC : L’UA favorable à « un processus électoral apaisé et consensuel »

L’Union africaine (UA) a souhaité « un processus électoral apaisé et consensuel » en République démocratique du Congo, au terme d’une visite de trois jours à Kinshasa du président de la commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat.

Le président de la Commission de l’UA « a fortement encouragé » tous ses interlocuteurs « à dépasser leurs particularismes » afin d’assurer un environnement politique propice au déroulement d’un processus électoral « apaisé et authentiquement consensuel », conformément à la Constitution et à l’accord du 31 décembre 2016, selon un communiqué de l’UA publié mardi.

Moussa Faki Mahamat a salué «  l’engagement de la CENI (commission électorale) à rendre public le calendrier électoral tel qu’attendu par le peuple congolais et l’ensemble des acteurs dans les délais raisonnables les plus proches possibles », ajoute le communiqué.

Lors de sa visite, le président de la commission de l’UA a rencontré « à deux reprises » le président congolais Joseph Kabila, les présidents de l’Assemblée Nationale et du Sénat, ainsi qu’une délégation du Rassemblement de l’opposition.

Fin septembre, l’ONU avait également demandé au gouvernement de Kinshasa de publier « dès que possible » un calendrier électoral « réaliste », à l’approche de la date-butoir du 31 décembre pour organiser la succession du président Joseph Kabila.

Une résolution en ce sens, déposée par la Tunisie au nom des pays africains, a été adoptée par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, par 45 voix pour, 1 contre (Etats-Unis) et 1 abstention (Corée du Sud).

L’accord du 31 décembre a été rendu possible grâce à la médiation des évêques catholiques et prévoit des élections avant fin 2017.

Cependant aucun calendrier électoral n’a encore été publié et la RDC se trouve toujours dans une impasse politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.