Les inondations dans le sud-ouest de la RDC ont fait pas moins de 50 morts

Au moins 50 personnes ont trouvé la mort dans des inondations à Boma, dans le sud-ouest de la République démocratique du Congo (RDC), durant la nuit de lundi à mardi, alors que des recherches se sont poursuivies ces mercredi et jeudi, pour retrouver « éventuellement d’autres corps enfouis dans la boue » qui recouvre désormais une partie de la ville.

Le drame s’est produit quand des pluies torrentielles ont fait déborder la rivière Kalamu, un affluent du fleuve Congo qui baigne la ville portuaire de Boma située a 470 km au sud-ouest de la capitale la capitale, Kinshasa.

Selon Jacques Mbadu , le gouverneur de la province du Kongo central, les inondations ont « causé au moins 50 morts », parmi les 150.000 à 200.000 habitants de la ville de Boma alors que des recherches se poursuivaient jeudi pour retrouver « éventuellement d’autres corps enfouis dans la boue » qui recouvre désormais une partie de la ville.

« Au moins 500 habitations sont détruites » et plusieurs milliers de personnes se retrouvent sans abri, a précisé Mbadu, ajoutant que toutes les victimes sont de nationalité congolaise.

« Ce phénomène est cyclique et se produit à intervalle de dix ans. La dernière catastrophe a eu lieu en janvier 2015 mais avec le changement climatique, elle vient de se reproduire en décembre 2016 », a-t-il expliqué.

Les services étatiques pouvant faire face à des catastrophes naturelles sont quasi-inexistants dans le pays.

La RDC, dont les villes se développent sans plan d’urbanisation, est classée parmi les pays les plus pauvres de la planète. Deux tiers des quelque 70 millions d’habitants vivent en-dessous du seuil de pauvreté, avec 1,25 dollar par jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.