Le Kenya, plus que jamais engagé dans un processus de développement

Le Kenya, aujourd’hui, enregistre l’une des performances des plus remarquables de son histoire.
Ce lundi, en Nairobi, le directeur kenyan des investissements, M. Susan Kikwai  a affirmé que : « le climat d’investissement dans le pays s’améliore de façon remarquable, ce qui augure de bonnes perspectives pour drainer 160 milliards de Shillings au cours de cette financière ».
A peine débuté le présent exercice financier de l’activité du pays, les chiffres recueillis sont impressionnants et dénotent d’un dynamisme éminent de la part des dirigeants kenyans. C’est en tout et pour tout la somme de  52 milliards de Shillings c’est-à-dire environ 650 millions de dollars d’investissements qui a été drainé vers le pays pour servir de propulseur à l’économie Kenyane. Le directeur Kikwai a  confirmé que, seulement la période juillet-juin de 2009 à 2010 s’est vue nourrie d’investissements à hauteur de 156 milliards de Shillings, environ 2 milliards de dollars. Il s’est aussi prononcé  sur le climat favorable d’affaires régnant au Kenya qui s’explique par la promulgation d’août dernier d’une nouvelle mesure constitutionnelle  qui visait un certain aménagement de la gouvernance des administrations publiques réduisant ainsi le risque.
Il  a principalement souligné que la crise politique à travers laquelle le pays est passé le mois dernier qui s’est achevé par la décision de nominations des trois juges et du contrôleur général du budget par le président, a eu un incident sur le climat convivial qui régnait.
Selon les chiffres, c’est environ près de 5%  des résultats financiers de la dernière année, qui s’est volatilisé à cause du climat délétère  du aux violences postélectorales.
La dernière  note faite par Kikwai accentuait le besoin manifeste du pays à faire face à la somme de 200 milliards de shillings pour soutenir une croissance de 10%  .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.