La BDEAC veut relancer le financement de ses projets en Centrafrique

bdeacLes experts de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) en provenance du Cameroun, du Congo et de la Centrafrique sont réunis à Bangui depuis mercredi, pour se pencher sur le dossier de financement d’une centrale hydraulique en Centrafrique sur les chutes de Ndjimoli, dans la localité de Nola à l’ouest du pays.

La construction d’un barrage hydraulique sur les chutes de Ndjimoli est un projet sous-régional intégré. Il est financé par la BDEAC, et  réalisé avec l’appui du pôle énergétique en Afrique centrale, un organisme chargé de l’électrification des villes de la sous région.

A terme, le projet vise à fournir plus de 200 mégawats d’électricité aux villes camerounaise, congolaise, centrafricaine et même à la République démocratique du Congo (RDC).

« La BDEAC tient beaucoup à ce projet qui va fournir une électricité en quantité et en qualité aux populations de l’Afrique centrale », a souligné le coordonnateur du pôle énergétique, Blaise Mavoula.

Outre ce projet énergétique, la banque finance aussi d’autres projets orientés vers la fourniture de l’eau potable aux habitants de Bangui, ainsi que des projets des opérateurs économiques centrafricains.

Le financement de ces projets avait été bloqué par la BDEAC à cause de l’insécurité qui a régné en Centrafrique.

Avec l’accalmie retrouvée, la banque est à la recherche des voies et moyens pour débloquer le financement de l’ensemble de ces projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.