Peter Mutharika revendique le lac Malawi

Avec l’arrivée au pouvoir d’un nouveau président au Malawi, on croyait que la position du pays sur le lac Malawi, une zone très riche en pétrole changerait. Mais Peter Mutharika récemment élu a réaffirmé que ce territoire fait partie intégrante du Malawi.

peter-mutharika
Depuis plusieurs années le lac Malawi est au cœur d’une polémique entre le Malawi et la Tanzanie voisine. Ce lac anciennement appelé lac Nyasa, avoisine trois pays, le Malawi, le Mozambique et la Tanzanie. Connu pour son potentiel en pétrole, il attise les querelles entre ces Etats riverains. L’arrivée au pouvoir de Peter Mutharika, vient raviver les tensions. Lors d’une conférence de presse donnée mardi à Lilongwe, capitale du Malawi, il a revendiqué sans équivoque le lac, déclarant que « nous n’allons pas déclarer la guerre mais le lac nous appartient depuis 124 ans ».

Ces propos dénotent une position inflexible de Peter Mutharika qui se dit toutefois prêt à trouver un terrain d’entente avec le voisin tanzanien.

 « Je crois que nous trouverons un moyen de régler cela avec la Tanzanie », a-t-il affirmé. Lors du sommet Etat Unis-Afrique, tenu récemment à Washington, le président Peter Mutharika a convié son homologue tanzanien Jakaya Kikwete à une partie de pêche au lac. Une occasion de discuter de ce litige.

Le Malawi en 2011 avait accordé à la firme britannique Surestream Petroleum une licence de prospection de pétrole pour la partie nord-est du lac, une zone très proche de la Tanzanie.

Selon un observateur « même si la Tanzanie a reconnu la propriété du lac en 1890 au Malawi, serait-elle prête aujourd’hui, avec les enjeux économiques liés à la propriété du lac, à abandonner plus de 30 000 km2 d’une zone où le gaz et le pétrole abondent en grande quantité ?».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.