Afrique du Sud : Vers une reprise du travail dans les mines de platine

des-mineurs-en-greve-a-marikana-en-afrique-du-sudLundi prochain, le travail devrait reprendre dans les mines de platine en Afrique du Sud, qui sont à l’arrêt depuis presque cinq mois en raison d’un conflit salarial.
Cette information émane d’une source proche du syndicat ayant initié ce bras de fer. Il s’agit du directeur du Centre d’Information et de Développement Alternatif (AIDC) au Cap, Brian Ashley, dont le syndicat Amcu a bénéficié des conseils et orientations lors des discussions avec les autorités.
« Les mineurs devraient être revenus à leurs postes au plus tard lundi », a-t-il annoncé. Il faut toutefois signaler que d’ultimes négociations doivent encore réunir les différents protagonistes de cette crise avant cette échéance. A en croire M. Ashley, il s’agira juste « de mettre la dernière touche à des détails, mais sur le cadre général, nous sommes d’accord ». Un avis non partagé par Johan Theron, le porte-parole d’Impala Platinum (IMPLATS), une des compagnies minières impliquées dans ce conflit. « Clairement il y a encore du travail  à faire», estime-t-il.
Depuis la semaine dernière, le patronat et l’Amcu étaient parvenus à un accord de principe portant sur les rémunérations. Et, lundi dernier, le syndicat a communiqué par courrier ses dernières exigences au patronat qui, selon certaines indiscrétions, y aurait accédé. Toutefois, cette lettre n’a pas été rendue publique, d’où les termes de l’accord définitif restent encore inconnus, particulièrement en ce qui concerne sa durée, qui pourrait être de trois ans ou cinq ans.
A noter qu’IMPLATS ainsi que Anglo American Platinum et Lonmin, les trois géants miniers empêtrés dans cette affaire, préfèrent la seconde option pour se protéger à long terme d’éventuels arrêts de production. Suite à l’accord à venir, le salaire des mineurs moins qualifiés pourrait passer de 380 à 720 euros (506 à 960 dollars) sur les cinq prochaines années. Celui des mineurs plus qualifiés connaîtra également une revalorisation, mais pas moins importante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.