Publié Le : mer, Mar 1st, 2017

Des manifestations de taxis et motos-taxis dispersées par la police au Togo

Une manifestation de conducteurs de voitures et de taxi-motos contre la décision du gouvernement d’augmenter les prix des produits pétroliers à la pompe a été dispersée ce mardi à Lomé, par la police togolaise.

Les chauffeurs de taxis et motos-taxis bloquaient plusieurs carrefours de la capitale togolaise, avec leurs véhicules, certains ont dressé des barricades de pneus et de pierres, perturbant la circulation, avec des scènes de violence à certains carrefours.

Un bus de transport en commun appartenant à l’État, a été incendié par des manifestants surexcités.

Ce mécontentement fait suite à une nouvelle augmentation des prix des carburants à la pompe, décidée la veille par le gouvernement, la deuxième en l’espace d’un mois.

Les produits à la pompe ont subi une nouvelle hausse de 10%, le litre de super passant de 476 à 524 Francs CFA, celui de gasoil de 478 à 526 F CFA et le pétrole lampant de 425 à 468 F CFA.

Selon le gouvernement togolais cette deuxième augmentation des prix en un mois, est due à la fluctuation des cours mondiaux des produits pétroliers, précisant qu’à trois reprises en 2016, les prix des carburants ont été revus à la baisse, suivant la chute du prix de vente du baril à l’international.

L’opposant Gerry Taama, ancien candidat à la présidentielle de 2015 estime que « le gouvernement devrait revenir sur cette seconde hausse des prix du carburant car la précarité gagne de plus en plus de Togolais ».

Un bilan officieux évoque une dizaine de blessés, de nombreux véhicules endommagés, des dizaines d’abris de bus saccagés.

Le gouvernement avait prévu de communiquer sur la situation en fin de journée du mardi 28 février.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>