Publié Le : jeu, Nov 22nd, 2018

Des experts proposent à Macron des amendements pour restituer les œuvres d’art à l’Afrique

Un rapport qui doit être remis ce vendredi à l’Élysée propose au président français Emmanuel Macron d’amender le code du patrimoine pour permettre la restitution à des États africains d’œuvres d’art, placées dans les musées français après avoir été «sorties de leur territoire d’origine pendant la période coloniale».

Ce document rédigé par les deux universitaires français et sénégalais, Bénédicte Savoy et Felwine Sarr, mandatés par le président français pour procéder à de vastes consultations à ce sujet en France et en Afrique,  recommande «un accord bilatéral de coopération culturelle entre l’État français et chaque État africain concerné» qui « prévoit, par exception au code général de la propriété des personnes publiques et au code du patrimoine, la restitution de biens culturels, et notamment les objets d’art.

Entrés dans les collections nationales françaises, les dizaines de milliers d’objets d’art ne peuvent pas officiellement en sortir. Ils obéissent à trois principes inscrits dans le droit français : inaliénabilité, imprescriptibilité et insaisissabilité.

« Nous proposons une modification du code du patrimoine qui permette de prendre en compte tous les cas de figure et où le critère du consentement peut être invoqué », déclare Felwine Sarr dans un article mis en ligne mardi soir par le quotidien Libération

Sur quelque 90.000 objets actuellement en France, 70.000 se trouvent au Quai Branly. Les deux tiers ont été « acquis » durant la période 1885-1960.

Pour que le processus puisse s’enclencher, précise le rapport, « il faudra qu’une demande émane des pays africains concernés, grâce à l’inventaire que nous leur aurons envoyé ».

Selon les experts, 85 à 90 % du patrimoine africain serait aujourd’hui hors du continent.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>