Publié Le : mer, Sep 12th, 2018

Le numéro 2 de l’armée des Comores arrêté pour «complot» contre le régime

Le chef d’état-major adjoint de l’armée comorienne, le colonel Ibrahim Salim a été arrêté dans le cadre d’une enquête sur une tentative présumée de «complot» contre le président Azali Assoumani, ont annoncé ses proches.

Lundi, «en début d’après-midi, deux gendarmes se sont présentés avec une convocation demandant au colonel de se présenter pour une affaire le concernant», a raconté un proche sous couvert de l’anonymat. Selon ce même proche, le colonel Salim a été écroué pour tentative de «complot» et «d’acte terroriste» contre le régime.

Le mois dernier, le procureur des Comores Mohamed Abdoua avait annoncé l’arrestation de cinq personnes, dont l’écrivain Said Ahmed Said Tourqui et du frère d’un ancien vice-président, dans le cadre de la même enquête.

La justice a aussi lancé un mandat d’arrêt international contre l’ex-vice-président Djaffar Said Ahmed Hassane dans ce dossier. L’ancien président Ahmed Abdallah Sambi a lui aussi été inculpé en Août et placé en détention dans le cadre d’une enquête sur des détournements de fonds opérés lors d’une vaste fraude aux passeports, indique son avocate.

L’opposition dénonce depuis des mois, les «abus de pouvoir» du chef de l’Etat, Azali Assoumani qui envisage d’organiser une élection présidentielle anticipée dès l’année prochaine qui lui permettrait de remettre les compteurs électoraux à zéro et de régner sur l’archipel, en cas de victoire, jusqu’en 2029.

Plusieurs adversaires du régime qui avaient appelé au boycott du référendum qui autorise, cet ancien putschiste élu en 2016, à accomplir deux mandats successifs au lieu d’un.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>