Publié Le : ven, Juil 27th, 2018

Ouganda: La justice autorise Musevini à briguer un 6e mandat

La justice ougandaise s’est prononcée jeudi en faveur de l’abrogation de la loi fixant la limite d’âge à 75 ans, ouvrant la voie pour un 6eme mandat au président Yoweri Museveni, âgé de 73 ans, au grand dam de l’opposition.

Siégeant dans la ville reculée de Mbale, à environ 225 km à l’est de Kampala, une majorité de juges constitutionnels s’est prononcée en faveur de l’abrogation de la loi fixant la limite d’âge, déboutant ainsi une coalition de partis d’opposition qui l’avait saisie.
Au pouvoir depuis 31 ans, le chef de l’Etat ougandais a promulgué en janvier une loi supprimant la limite d’âge fixée à 75 ans pour être candidat à la présidence. Cette réforme constitutionnelle très controversée, avait été approuvée le 20 décembre par le Parlement, très largement dominé par le parti au pouvoir.
Le texte réintroduit en fait une limite au nombre de mandats présidentiels, qui avait été supprimée en 2005. Mais cette limite, fixée à deux mandats, n’entrera en vigueur qu’après la prochaine élection en 2021, ce qui pourrait permettre au président Museveni de se présenter à nouveau à deux reprises.
La ratification de la loi « n’est pas une surprise. C’est un plan bien orchestré pour avoir Museveni au pouvoir à vie », avait déclaré en janvier le chef de l’opposition, Kizza Besigye. « Museveni est le principal bénéficiaire de cette fraude constitutionnelle », a-t-il ajouté.
Mais selon un porte-parole du président ougandais, Don Wanyama, « la loi précédente était discriminatoire par nature et cela a été réglé pour le bien des Ougandais ».
Cette loi prévoit également que le mandat des députés soit allongé de deux ans, passant de cinq à sept ans, ce qui repousse ainsi les prochaines législatives à 2023.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>