Publié Le : ven, Juin 22nd, 2018

Gambie : Démission du chef de la police après la mort de trois manifestants

Le chef de la police gambienne a démissionné jeudi, alors que ses services ont essuyé des critiques de la population et même du président Adama Barrow, après la mort de trois manifestants anti-pollution tués par une unité spéciale de la police.

«L’inspecteur général de la police, Landing Kinteh, a présenté sa démission et elle a été acceptée par le président Adama Barrow», a déclaré jeudi à la presse, le porte-parole de la police, David Kujabie.

Tôt lundi matin, les unités d’intervention de la police (PIU) avaient fait usage de balle réel sur des manifestants dans le village de Faraba Banta, à 50 km de Banjul la capitale.

Depuis des semaines, les habitants de ce village protestaient contre l’exploitation d’un site d’extraction de sable servant à la construction qui, selon eux, pollue les rizières de cette région bordant le fleuve Gambie.

Deux jeunes hommes avaient été tués sur le champ, un troisième manifestant a succombé à ses blessures mercredi et seize policiers ont été blessés.

Lundi, le bureau de l’Inspecteur général de la police avait indiqué qu’il n’avait pas autorisé le recours à des armes à feu contre les manifestants.

Le chef de l’Etat gambien Adama Barrow, avait « condamné » le lendemain, à l’issue d’une visite aux blessés, un acte « regrettable, inacceptable qui ne doit jamais plus se produire », assurant que «la justice prévaudra».

Le président se rendra ce vendredi à Faraba Banta pour participer à la prière et rencontrer le comité villageois de défense de l’environnement à l’origine des manifestations, selon son président, Pa Jobe.

En rapport avec cette affaire, cinq officiers de police ont été suspendus et placés en détention pour les besoins de l’enquête, tandis que six manifestants ont été interpellés, selon la police, qui précise qu’un poste de police et quatre autres bâtiments, ainsi que deux engins à chenilles et cinq camions ont été incendiés pendant les incidents.

Dans un communiqué, Mohamed Ibn Chambas, représentant pour l’Afrique de l’Ouest du secrétaire général de l’ONU, a fait part de son «inquiétude après la mort de deux défenseurs de l’environnement », tout en saluant «la décision rapide des autorités gambiennes de faire procéder à une enquête approfondie».

Barrow est arrivé au pouvoir en Gambie en janvier 2017, après avoir battu lors de l’élection présidentielle un mois plus tôt Yahya Jammeh, qui a dirigé la Gambie pendant 22 ans.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>