Publié Le : lun, Jan 8th, 2018

La destitution du président Zuma sud-africain portée devant le parlement

Le parlement sud-africain a annoncé dimanche qu’il allait se pencher cette semaine, en référence à une ordonnance de la Cour constitutionnelle, sur la «révision des règles» de la procédure de destitution du président de la République.

La révision de ladite procédure vise directement le très controversé président sud-africain Jacob Zuma qui a échappé à de précédentes tentatives de l’opposition d’écourter son mandat.

La cour constitutionnelle qui est la plus haute instance juridique du pays, a ordonné au parlement fin décembre dernier, de «mettre en place un mécanisme qui pourrait être utilisé pour la destitution du président».

Ainsi, «les mercredi 10 et jeudi 11 janvier, la commission de l’assemblée nationale chargée de la révision des règles doit délibérer d’un texte sur la procédure pour appliquer la section 89 (1) de la Constitution: le renvoi du président».

Le parlement précise dans un communiqué publié ce dimanche, qu’une fois approuvée en commission, «la procédure devra être adoptée par l’Assemblée nationale».

La Cour constitutionnelle avait reproché notamment à l’assemblée nationale de «ne pas avoir demandé des comptes au président» Zuma dans le cadre du scandale de sa résidence privée qu’il a rénové avec l’argent du contribuable.

En 2016, cette même Cour a reconnu le chef de l’Etat coupable de violation de la loi suprême et l’a finalement contraint de rembourser au Trésor l’équivalent de 480.000 euros.

Au pouvoir depuis 2009, Jacob Zuma bénéficie jusqu’à présent du soutien de son parti le Congrès national africain (ANC), majoritaire au parlement. Mais la répétition de scandales de corruption qui salissent l’image du parti à l’approche des prochaines élections pourrait être fatale au président Jacob Zuma qui cédé en décembre, la présidence de l’ANC à son vice-président, Cyril Ramaphosa. Ce dernier a fait campagne contre la corruption.

Cyril a remporté l’élection d’une courte avance sur Nkosazana Dlamini Zuma, son unique rivale, l’ancienne patronne de l’Union africaine (UA) et ex-épouse du président Zuma.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>