Publié Le : lun, Oct 9th, 2017

Le président de l’Assemblée nationale éthiopienne démissionne

Le président de l’Assemblée nationale éthiopienne, Abadula Gemeda a annoncé ce dimanche, lors d’une conférence de presse, qu’il a présenté sa démission, sans révéler les raisons de sa décision.

«Je ne veux pas continuer à ce poste pour lequel je n’ai plus le goût», a simplement déclaré Abadula Gemeda, ajoutant qu’il dévoilerait les raisons précises de sa démission quand celle-ci serait avalisée par l’Assemblée.

M Gemeda qui occupait ce poste depuis 2010, après avoir été successivement ministre de la Défense et président de la région Oromia, la plus peuplée du pays, a précisé qu’il continuera à siéger comme député de l’Organisation démocratique du Peuple oromo (OPDO).

La région Oromia a été le foyer d’importantes manifestations anti-gouvernementales en 2015 et 2016, qui se sont propagées à d’autres régions du pays, notamment celle d’Amhara (nord), et ont été brutalement réprimées par le régime.

En septembre, des affrontements meurtriers ont par ailleurs éclaté le long de la frontière entre l’Oromia et la région voisine Somali.Selon les autorités ces affrontements ont fait plusieurs centaines de morts et au moins 50.000 personnes qui ont fui leurs foyers.

Début octobre, le festival religieux éthiopien Irreechaqui rassemble comme chaque année, des dizaines de milliers de membres de l’ethnie oromo, s’était mué en une tribune de contestation politique, comme souvent ces dernières années.

« A bas le Woyane », ont chanté les participants, utilisant un surnom péjoratif du gouvernement, alors que se succédaient sur une scène de nombreux jeunes croisant les bras au dessus de la tête, signe devenu le symbole des manifestations anti-gouvernementales de 2015 et 2016.

Lors du Irreecha 2016, la police avait tiré des gaz lacrymogènes pour disperser la foule après la reprise par une partie des participants de slogans hostiles au gouvernement.Dans le mouvement de foule qui avait suivi, de nombreuses personnes étaient tombées les unes sur les autres dans un fossé, un drame qui avait fait 55 morts selon les autorités, bien plus selon les opposants.

L’Organisation démocratique du Peuple oromo (OPDO), dont Abadula Gemeda est l’un des fondateurs, est membre des quatre partis qui forment la toute-puissante coalition du Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien (EPRDF), au pouvoir depuis 1991 en Ethiopie.

L’Assemblée nationale doit se réunir lundi et pourrait à cette occasion entériner la démission de M. Abadula et lui désigner un successeur.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>