Publié Le : ven, Juin 2nd, 2017

Niger/Une quarantaine de migrants, dont des bébés, retrouvés morts dans le désert

Au moins 44 migrants parmi lesquels des bébés, tentant de traverser le désert du Niger pour se rendre en Libye puis probablement vers l’Europe, ont trouvé la mort dans la région d’Agadez, dans le nord du Niger, ont annoncé ce jeudi des sources locale et humanitaire.

Selon une source humanitaire à Bilma (nord-est d’Agadez),  ce sont des survivants dont «cinq Ghanéens et une Nigériane» qui «ont alerté les autorités d’Agadez sur la présence des 44 cadavres de leurs compagnons de voyage». Le maire d’Agadez  a également confirmé qu’il  y a «eu six survivants qui ont été secourus par l’armée au cœur du désert, près d’Achegour sur l’axe menant de Bilma à Dirkou en direction de la Libye».

Ce drame survient alors que huit migrants nigériens dont cinq enfants avaient déjà été retrouvés morts dans le désert nigérien en tentant de se rendre en Algérie voisine début mai. À la mi-mai, quarante migrants, abandonnés par leur passeur sur la route pour l’Europe via la Libye, avaient été secourus par l’armée en plein désert du nord du Niger. Ces clandestins, dont des femmes, étaient des ressortissants de la Gambie, du Nigeria, de la Guinée, du Sénégal et du Niger.

Agadez est réputé pour le  trafic d’êtres humains voulant gagner l’Europe. Pour lutter contre les trafiquants, le Niger a durci sa législation  en 2015 en  votant  une loi rendant leurs crimes passibles de peines pouvant aller jusqu’à 30 ans de prison. Dans cette lutte contre l’immigration clandestine vers l’Europe, l’Italie et l’Allemagne ont récemment réclamé l’ouverture d’une mission de l’UE à la frontière nigéro-libyenne, selon une lettre adressée à la Commission européenne.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>