Publié Le : mar, Mai 16th, 2017

Maroc-Nigeria : Le projet de gazoduc officiellement lancé à Rabat

Le Maroc et le Nigeria ont signé deux accords relatifs au projet de gazoduc ouest-africain et à la coopération dans le domaine des engrais, au cours d’une cérémonie présidée lundi au palais royal à Rabat, par le Roi Mohammed VI.

La cérémonie a été marquée par la présence d’une forte délégation du Nigeria conduite par le ministre des Affaires Etrangères, Geoffrey Onyeama. Dans son allocution, le chef de la diplomatie nigériane a souligné que «la conclusion de ces accords, quelques mois seulement après la visite de SM le roi au Nigeria, est une preuve de la réussite du partenariat Rabat–Abuja, une réussite à attribuer à la volonté des dirigeants des deux pays d’assurer l’implémentation de projets bilatéraux».

De son côté, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita a présenté les grandes lignes du grand projet de gazoduc «conçu par les Africains pour les Africains» et qui devrait avoir un impact sur plus de 300 millions d’habitants des treize pays ouest-africains concernés.

Long de 5 000 kilomètres, ce gazoduc titanesque est en fait l’extension du West African Gas Pipeline, qui relie depuis 2010 le Nigéria au Ghana en passant par le Bénin et le Togo.

Il devrait désormais longer la côte atlantique ouest-africaine jusqu’au Maroc pour se connecter ensuite au marché européen et ainsi renforcer le développement du secteur énergétique dans toute la région.

Lors de la visite officielle du Roi Mohammed VI, les 2 et 3 décembre dernier à Abuja, un accord de partenariat stratégique avait été signé entre le fonds souverain marocain Ithmar Capital (ex-FMDT) et la Nigeria Sovereign Investment Authority (NSIA), afin «d’appuyer ce projet d’envergure».

Le tracé définitif de ce gazoduc n’a pas encore été révélé publiquement pour l’instant. Mais, l’on sait déjà que si l’option sous-marine était retenue par le Maroc et le Nigeria, le gazoduc devrait déjà coûter à lui seul au moins 20 milliards de dollars.

Au cours de la même cérémonie, un autre accord portant sur la coopération dans le domaine des engrais a été signé par les PDG du Groupe marocain Office Chérifien des Phosphates (OCP), Mostafa Terrab et de l’Association nigériane des producteurs et fournisseurs d’engrais (FEPSAN), Thomas Etuh.

Cet accord porte sur le renforcement des capacités de production et de distribution des engrais au Nigeria qui a déjà reçu du Maroc depuis la visite royale de décembre 2016 à Abuja, des livraisons estimées à 800.000 tonnes d’engrais phosphatés. Ce volume devrait être porté à 2 millions de tonnes à l’horizon 2019.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>