Publié Le : mar, Fév 21st, 2017

L’état de famine déclaré au Soudan du Sud

Le gouvernement sud-soudanais a proclamé, pour la première fois, l’état de famine dans le pays, particulièrement dans le nord où près de 100.000 habitants de la région d’Unité sont directement touchées.

Isaiah Chol Aruai, président du Bureau national des statistiques, se basant sur l’échelle IPC, le standard le plus utilisé pour classifier la sécurité alimentaire, a déclaré lundi à la presse, que plusieurs zones de la région d’Unité (nord) sont désormais « classifiées comme étant en famine (…) ou courant le risque d’être en famine ».

Cette déclaration rejoint un constat de trois organisations des Nations unies, le Fonds pour l’enfance (Unicef), l’Organisation pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM), qui ont indiqué lundi que 100.000 Sud-soudanais de la région d’Unité souffraient de famine, le niveau le plus élevé de l’échelle IPC.

Dans un communiqué commun, ces trois organisations déplorent une situation très alarmante, «causée par l’homme».

« La plus grande tragédie, souligne un rapport publié aujourd’hui… c’est que le problème a été causé par l’homme », a déploré Eugene Owusu, coordinateur des affaires humanitaires de l’ONU pour le Soudan du Sud, regrettant par ailleurs que le travail des agences humanitaires soit compliqué par le conflit (réserves pillées, travailleurs humanitaires attaqués, etc.).

« Lorsqu’on déclare officiellement l’état de famine, cela veut dire que les gens ont déjà commencé à mourir de faim ; cette situation alimentaire est la pire depuis le début des combats il y a plus de trois ans », précise le communiqué.

« Les effets à long terme du conflit’’, couplés aux prix élevés de la nourriture, à la crise économique, à une production agricole réduite par la sécheresse et à un accès réduit aux moyens de subsistance » ont pour conséquence que 4,9 millions de Sud-soudanais (sur un total de 11 millions d’habitants) sont désormais classés dans les trois niveaux supérieurs de l’échelle IPC, selon Isaiah Chol Aruai.

Indépendant depuis 2011, le Soudan du Sud a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile ayant fait des dizaines de milliers de morts et plus de 3 millions de déplacés, malgré le déploiement de quelque 12.000 Casques bleus.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>